Covid-19 : l’économie vénézuélienne dans le gouffre

L’économie mondiale en 2020 a enregistré l’un de ses plus faibles taux depuis la crise économique de 2008 et ceci à cause de la pandémie sanitaire de coronavirus. Cependant, la situation est à relativiser. Car certaines économies ont été touchées plus que d’autres. C’est le cas du Venezuela, un pays d’Amérique du Sud. Fortement affaiblie par les sanctions internationales, la crise sanitaire n’a fait qu’engouffrer cette économie au fond de la zone rouge.

Un PIB en perdition en 2020

Le Venezuela est un pays mal-logé du point de vue économique depuis la mort de son garde de la révolution, Hugo Chavez. La relation exécrable qu’a entretenue son successeur avec la communauté internationale n’a pas arrangé la situation économique du pays qui montrait déjà les signes de faiblesses avant le mort d’Hugo Chavez. Pour des raisons du non-respect des droits de l’homme, ce pays s’est mis à dos la communauté internationale et notamment les États unis qui ont pris une chaîne de sanction contre le régime de Nicolas Maduro. Face à ces sanctions qui ont ciblé les secteurs clés à l’instar de l’importation de pétrole qui contribue à la croissance économique dans une grande proportion, l’économie du pays n’a pas résisté longtemps. L’avènement de la pandémie covid-19 a aggravé la chute. D’après les données, le pays à clôturé 2020 avec -20 % de son PIB.

2021 qui s’annonce dans le rouge

Bien que les économies commencent par remonter la pente progressivement, la situation doit évoluer dans le même sens pour le Venezuela. Selon les prévisions, l’économie bolivarienne doit végéter dans le rouge pendant l’année 2021. En effet, la croissance économique de ce pays se repose entièrement sur l’importation pétrolière. Du coup, l’embargo imposé par les États unis a précipité la chute de la croissance. Le pays devient plus endetté que jamais. Pires, ses créanciers traditionnels tels que la Chine, la Russie se méfient à cause de la faible rentabilité des investissements.